5 bonnes raisons d’arrêter de mentir à nos enfants à propos du père noël.

Par défaut

HO HO HO, décembre est enfin là bientôt les fêtes et son lot de bons repas, d’échanges de cadeaux et de soirées illuminées par nos sapins.

C’est l’occasion également de se poser 5 minutes et de réfléchir à ce que nous transmettons à nos enfants. Quand il s’agit de l’éducation de nos enfants ma femme et moi avons pour habitude de pratiquer à un sport extrême : couper les cheveux en quatre. Avant de céder à la tentation d’une fête ou tradition nous examinons scrupuleusement son origine et quelles valeurs elle transmet.

En effet, ça n’est pas parce que tout le monde perpétue une tradition que nous sommes à notre tour obligés de nous y coller sans réfléchir.

Oui, nous sommes souvent des troubles-fête mais avant de te crisper sur ton clavier laisse moi t’expliquer notre point de vue.

Toi même tu sais, un mensonge pieux reste un mensonge

Le première raison qui nous pousse à remettre en question la tradition du petit papa Noël est l’affreuse sensation qu’un enfant peut ressentir lorsqu’il s’aperçoit que ses parents lui ont menti. Que se soit en éludant la question, et manoeuvrant par omission ou encore en jouant délibérément le jeu, nous mentons à nos enfants.

Comment par la suite apprendre à nos enfants la valeur d’un mensonge alors que nous l’avons nous-même trompé durant toute son enfance ?

J’ajouterai également que le fait de profiter de sa crédulité en insinuant que le gros barbu livre réellement des cadeaux a TOUS les enfants du monde n’est pas très en phase avec le principe de lui apprendre qu’il existe d’énormes inégalités dans le monde qui l’entoure.

Puis, livrer tant de cadeaux en une nuit…

Et les valeurs de Noël bordel ?

Quelles valeurs sont véhiculées par le barbu ? Noël est la fête du partage, de la famille et de l’échange. Or nous enfants finissent par être subjugués par le costume rouge, son gang et toutes sa panoplie de James Bond voilent la vedette à toutes les valeurs de Noël.

Faire entendre à son enfant que si il n’est pas sage durant l’année il n’aura pas de cadeau revient à insinuer que la seule raison de bien se comporter est d’obtenir les objets que l’on désire… Je ne suis pas certain de l’efficacité de la manoeuvre.

Attention, je suis un papa gâteau, j’aime vraiment offrir de tas de bêtises à ma fille. Même si ce matérialisme basique fait grincer mes chicots sous le choc de mon éthique. Je n’y peut rien, je suis un papa poule. Or, suivre la tradition revient à s’effacer au profit du vieux.

Mon enfant les superbes cadeaux sous le sapin ne viennent pas de l’envie irrépressible de tes parents de te montrer qu’ils t’aiment au point de sacrifier leur éthique et leur porte monnaie pour te voir sourire.

Non, ils viennent juste d’un vieux qui se caille les miches au pole nord et a daigné donner son aval pour que tu obtienne tes merdouilles juste parce que tu as été sage.

Papa et maman n’ont pas leur mot à dire mon petit, exit la famille et vive a fée consommation.

Puis, à bien y réfléchir, cette histoire place nos enfants dans un rôle passif. Ils ne sont pas acteurs de Noël, ils n’offrent rien aux autres. Ils attendent simplement de savoir si le barbu ne s’est pas gouré de liste et si ils vont bien obtenir les bons bidules. Ce suspense en tâche de fond fait diversion à ce qui se passe autour d’eux à savoir le partage et les moments familiaux si précieux.

Mais nous n’avons pas besoin de tuer le barbu pour autant

Je m’emporte, mais tout de même il faut tout de même avouer que cette histoire à de l’allure. Loin de nous l’idée de censurer l’homme en rouge de la vue de nos enfants, ce mec fait partie intégrante de la coolitude de Noël.

Il ne s’agit pas de rabrouer nos enfants lorsqu’ils nous en parlent.

Lorsque notre princesse aborde le sujet nous prenons simplement soin de préciser « Oui, c’est vrai, dans l’HISTOIRE du père Noël il se passe ceci… ». De cette manière il est bien clair dans sa tête que tout ceci est un fiction.

La magie, le rêve et tous ces trucs

Alors bien sûr, il y a toujours un argument majeur en faveur du gang du pôle nord : « Ca fait rêver les enfants ». Oui, certes, placer une fiction dans la réalité fait rêver un temps. Mais lorsque l’enfant apprend qu’il a été dupé le choc peut être violent. Apprendre que cette histoire n’est pas réelle risque fort de remettre en cause toutes les autres histoires voire même entraîner le dégout du simple fait de rêver.

Ma femme et moi sommes parents mais aussi de vieux enfants. Notre âme d’enfant vibre toujours aux histoires de Peter Pan, d’Avalon et des légendes de notre enfance. Nous suggérons donc naturellement à nos enfants qu’un pays magique existe réellement en chacun d’entre nous.

Pour se rendre dans ce pays il suffit de fermer les yeux et d’y aller. Ce pays s’appelle l’imagination et il est impossible de le faire disparaître, il est notre bien le plus précieux.

Classe non ? Pas besoin de perpétrer un mensonge pour planter la graine de la magie dans le petit coeur de nos enfants. Jérémie & Rosalie : 1 Papa Noël : 0

Une belle leçon de tolérance

Alors oui, il se peut que nos enfants soient les relous qui crachent le morceaux aux tiens. Mais c’est également l’occasion pour nous de leur apprendre cette belle leçon de tolérance :

Ca n’est pas parce que tu ne crois pas en l’existence du père Noël que ce doit être le cas de tout le monde. Il existe plein de points de vues différents dans la vie et chacun a le droit de croire en ce qu’il veut.

Et toi Internette ?

Tu en penses quoi de cette histoire de père noël ? Comment tu gères comment avec tes enfants ? On en discute ?

En attendant passe de bonnes fêtes !

10 réflexions au sujet de « 5 bonnes raisons d’arrêter de mentir à nos enfants à propos du père noël. »

  1. Je me retrouve de plus en plus dans les paroles/écrits de père que je lis ici. Rien que pour cet article sur le Père Noël, je me retrouve complètement dans la démarche. Mon fils (5 ans) sait que le Père Noël est un personnage fabuleux, magique, qu’on retrouve dans les histoires, et ce depuis plus d’un an déjà.
    Et ça n’a rien enlever à la magie de Noël comme l’entourage nous le disait ! Ses grandes sœurs ont cru à l’existence du Père Noël, pour l’aînée, c’est bien passé, et pour la cadette, ça a été dramatique. Alors pour leur petit frère, quand il est arrivé l’âge de lui faire croire (vers 3-4 ans, avant il n’y avait pas vraiment de raison de lui « mentir »), notre couple a décidé de ne pas faire croire au grand barbu.
    On prépare l’Avent avec beaucoup de plaisir, et mon fils veut faire des cadeaux aux autres aussi, pour Noël ou pour tout de suite. Des dessins, des découpages, des petits trucs qu’il fabrique en famille… C’est tout aussi merveilleux.
    Pourtant l’an dernier, à l’école (publique/laïque), ça n’a pas été facile, il a été quasi « exclu » et obligé de ne rien dire aux autres. On ne pensait pas que la maîtresse irait colporter ce « mensonge » et lui assurer que « si, il existe » quand il a dit que le Père Noël c’était juste une histoire.
    Il y avait plein d’enfants dans sa classe qui ne doivent pas fêter Noël, ou au moins, pas de ma même façon.
    Cette année, il est prévenu que certains enfants croient en la légende du Père Noël, il tiendra sa langue.

    Merci au passage pour tous ces articles partagés ici, ce n’est pas souvent que je lis un blog de « papa », ça fait du bien de voir/lire des pensées dont je partage le point de vue, qui n’est pas celui qu’on voudrait nous coller quand on parle de « père » dans la société, mais aussi sur la famille, les femmes, et les enfants. Bonne continuation !

    • Jérémie

      Hello Matthieu, ravi de te retrouver ici en dehors de twitter 🙂

      Effectivement il est difficile de « protéger » nos ch’tis du vilain mensonge ! Ce matin même alors que l’encre de mon article fini de sécher nous avons eu le droit à une invitation officielle à un spectacle de l’école pour notre grande. Cette invitation met en scène le papa noël et notre fille n’a le droit de s’y rendre uniquement si elle a été sage… GRRRRRR, pas gagné…

      Nous avons parfois l’impression de nous battre contre les moulins à vent des clichés. C’est aussi le but de ce blog, échanger avec des papas qui comme moi s’intéressent aux choses et prennent un part active au quotidien dans leur vie familiale. Je suis persuadé que malgré les clichés encrés dans nos têtes nous sommes une majorité silencieuse.

      Merci-merci donc pour ton commentaire !

  2. Gomes

    Ici pareil, le père noel c’est une histoire et on aime y croire!! Rien n’est dévoilé aux autres et nos enfants savent que c’est une histoires identiques a celles ou les lapins vont a l’école avec les renards!!!

    • Jérémie

      Les lapins vont à l’école avec les renards chez vous !? La Classe ! 🙂 Merci, ravi de te lire Gomes, on se sent moins seuls maintenant.

  3. Merci pour cet article qui résonne à mon oreille. Je me pose la question depuis quelques temps parce que je fais partie des parents qui mentent pour faire durer l’illusion. Je pense que je suis arrivée au bout de la féerie et qu’il est temps de dire la vérité. Peut-être pas tout de suite que le père Noël a été crée par coca à des fins marketing, mais que c’est un conte rien de plus, rien de moins non plus.
    Votre article m’a poussé à écrire le mien, que je vous invite à lire si le cœur vous en dit.
    http://auteuretourdie.blogspot.fr/2014/12/ca-sent-le-sapin.html

    • Jérémie

      Haha, oui je pense effectivement qu’à 3 ans ma fille est encore imperméable au concept de lavage de cerveaux qu’est la pub… Mais elle aura droit à un topo dans pas si longtemps à ce sujet ^^

      Ravi que mon article t’ai inspiré, je m’en vais de ce pas lire le tiens.

  4. Sandrou

    Ici le père Noël est un conte de fées comme Frozen et Winnie
    Et dans notre version chacun commande une chose pour soi et il commande un cadeau pour les autres (ça fait réfléchir à faire plaisir aux autres)
    mais comme elle est encore petite c’est pas facile de distinguer le réel du fantastique (elle est sûre sûre que les dragons existent)
    Et pas de soit sage, les contes c’est toujours la magie de l’amour (je sais ça sonne ridicule) alors père noël c’est pareil c’est par amour et c’est inconditionnel 🙂

    • Jérémie

      Hello Sandrou,

      QUOI LES DRAGONS N’EXISTENT PAS ?????? 🙂

      C’est cool ce concept de choisir un cadeau pour les autres, dès que nous aurons du temps ça deviendra « créer quelque chose » au lieu de « choisir ».

      Amen pour les contes et merci pour ton commentaire, ravi de te lire !

  5. TouMenOKO

    Je pense que c’est surtout aux parents de faire attention à ce qu’ils disent à leurs enfants.

    J’ai trente piges et je peux vous confirmer que le Père Noël existe! C’est un personnage imaginaire et légendaire soit, mais il a une existence dans l’esprit de chacun. Maintenant concernant la « croyance », si l’on pratique le culte de Noël et que l’on perpétue ce rituel avec les petits, c’est que l’on croit au Père Noël. et en plus nous jouons un rôle d’évangélisation avec les enfants.

    Le parallèle avec Dieu est évident, très peu de personne croit en l’existence matériel, physique et humaine de Dieu. C’est une entité abstraite, qui suivant les religions est accompagné d’un rituel différent.

    Le chantage au Père Noël, le fait de l’invoquer et d’insister lourdement sur sa réalité physique et je pense pas du tout constructive. Au contraire, expliquer même à un tout petit, que le Père Noël est un personnage légendaire, qu’il est une figure de bonté, de douceur est tout à fait acceptable. C’est toujours lui qui apporte les cadeaux, même si techniquement ce n’est pas le cas.
    Même chez les adultes, ça a un effet de désintéressement que d’offrir sans vouloir attendre un remerciement de la part des bouts de chou. Et puis on se sent un peu Père Noël à ce moment c’est plutôt agréable.

    Je n’ai jamais apprécié les allusions du type « c’est le père noël de Papi et de Mamie qui t’as apporté ce cadeau », l’égoïsme est chez l’adulte dans ce cas.

    Pour finir les enfants se rendent comptes au fur et à mesure d’eux même en faisant la distinction entre le réel et l’imaginaire que le Père Noël fait parti d’un monde fantaisiste.

    • Jérémie

      Tout à fait d’accord sur ce principe d’offrir à nos enfants sans rien attendre en retour. Ce concept de « père noël de mamie » est effectivement à mon avis une vaste fumisterie.

      Mais je pense également qu’il est génial de leur apprendre à leur tour ce qu’est le plaisir d’offrir et de penser aux autres. Le mythe du papa Noël tel que je le vois rend nos enfants passifs, c’est bien là à mon sens le fond du problème.

      Comme tu le soulève si bien nous sommes évangélistes vis à vis de nos enfants, il est donc plus qu’important de réfléchir à ce que nous leur transmettons tant sur la forme que sur nos actes.

      Merci pour ton commentaire !

Laisser un commentaire